Refaire de la ville ?



Projet de ville "durable" à Xingiang, Chine.
Commentaire sur cet article :

Projet très « routier » pour une ville qui se veut écologique. 
Une spatialité pauvre, alors que nous sommes au pays des Hutongs et des Hakkas.

Comme certaines parties de l’Europe (notamment la France), la Chine ne sait plus faire des villes. Où flâne-t-on ? Où se retrouve-t-on ? 

Ecologiques, vraiment, ces quartiers ? (recherche google images "zac ecoquartier)

Le seul espace qui soit encore structuré de manière intelligente est le centre commercial. 

Une ville se compose non pas de bâtiments additionnés, mais d’espaces articulés, les constructions étant la matière avec laquelle ces espaces (publics ou privés) se structurent.

La doctrine « moderniste » faisait primer la logique industrielle du bâtiment à la spatialité urbaine, et la voiture sur le piéton. Aujourd’hui, alors que les outils numériques permettent de faire du sur-mesure à moindre coût (préfabrication, usinage numérique), la modularité et la répétitivité n’ont pas plus de sens qu’un urbanisme automobile.

Revenir en arrière ? Non, tout simplement apprendre de nos erreurs et de nos découvertes.

Il faut pour cela prendre conscience de l’effet des villes sur les structures sociales et politiques, du lien étroit entre intensité et beauté urbaine.